• Saint François de Paule

    Confesseur. Considéré par ses parents comme l’enfant d’un miracle accompli par le Poverello, saint François d’Assise, il en reçut le prénom. François Martotelli est né dans la ville de Paola, en Calabre, d’où son nom.

  • Saint Robert de Salzbourg

    ou Rupert. Il appartenait à la famille royale mérovingienne, ce pourquoi il fut choisi comme évêque de Worms en Rhénanie.

  • Sainte Larissa

    et ses compagnons et compagnes, martyrs goths. Ils ne sont pas inscrits dans le martyrologe romain, mais ils sont honorés dans l’Eglise orthodoxe, des Grecs et des Russes pour avoir subi le martyre en Crimée.

  • Annonciation du Seigneur

    La scène nous est bien connue. Dieu propose et attend une réponse.

  • Saint Isidore de Séville

    Evêque et confesseur. Son père Severianus avait dû fuir Carthagène devant les Wisigoths qui, non contents d’être des barbares, avaient adopté l’hérésie arienne et persécutaient les catholiques.

  • Saint Richard de Chichester

    Confesseur et évêque de Chichester. Gentleman anglais, né à Wiche, dans le Worcestershire, le second fils des châtelains locaux se montre d’abord secourable à ses parents ruinés, en travaillant à la ferme familiale.

  • Sainte Catherine de Suède

    Elle appartenait à la famille royale de Suède par sa mère, sainte Brigitte, et par son père, Ulf Gudmarson.

  • Saint Turibio

    Turibio de Mogrovejo fut un grand bienfaiteur des Indiens du Pérou, qui avaient fort à souffrir de la cupidité des Espagnols qui avaient conquis leur pays.

  • Saint Basile d’Ancyre

    Martyr. Prêtre d’Ancyre (actuellement Ankara), il est arrêté sous l’empereur Julien l’Apostat qui prétendait rétablir le paganisme dans son empire.

  • Saint Acace

    Evêque et confesseur. Il était évêque d’Amida en Mésopotamie (Irak).