• Saint Odon

    A la fin du 9e siècle, l’Eglise en Occident connaissait de graves difficultés dans son clergé.

  • Saint Josaphat

    Né en Volhynie, il est encore adolescent à l’époque de l’Union de Brest (1596) où une partie de l’Eglise d’Ukraine se rattache à Rome et constitue l’Eglise gréco-catholique ou Eglise ruthène.

  • Saint Willibrord

    Originaire de l’Est de l’Angleterre, il fut confié par sa famille au monastère de Ripon dirigé alors par saint Wilfrid d’York.

  • Saint Albert le Grand

    De ce jeune étudiant issu d’une famille noble de Bavière, les premières années de sa vie nous sont mal connues.

  • Sainte Jeanne de Chantal

    Jeanne-Françoise Frémyot était la fille du président du Parlement de Bourgogne. C’était un catholique intransigeant en cette époque des Guerres de religion. A 20 ans, elle épouse le baron de Chantal qu’elle aima d’un grand amour.

  • Bienheureuse Elisabeth de la Trinité

    Cette berrichonne passera sa vie à Dijon où son père militaire avait été envoyé en garnison.

  • Saint Jean Damascène

    Jean Mansour est né à Damas en Syrie, dans une famille de fonctionnaires des impôts, arabe et chrétienne.

  • Saint Léonard

    Ermite au diocèse de Limoges, son culte se répandit en particulier dans les pays anglo-saxons et en Ile-de-France, car son sanctuaire était sur le chemin des pèlerinages de Saint-Jacques de Compostelle.

  • Sainte Mechtilde de Hackeborn

    Apparentée aux Hohenstauffen, elle appartenait à une famille puissante.

  • Saint Grégoire Palamas

    Etudiant, il fut touché par la quête spirituelle très ardente que connut cette fin de l’empire byzantin.