• Saint Grégoire Palamas

    Etudiant, il fut touché par la quête spirituelle très ardente que connut cette fin de l’empire byzantin.

  • Sainte Catherine d’Alexandrie

    Patronne des jeunes filles et des philosophes. L’une des plus célèbres martyres des premiers siècles.

  • Saint Willibrord

    Originaire de l’Est de l’Angleterre, il fut confié par sa famille au monastère de Ripon dirigé alors par saint Wilfrid d’York.

  • Bienheureuse Elisabeth de la Trinité

    Cette berrichonne passera sa vie à Dijon où son père militaire avait été envoyé en garnison.

  • Saint Pierre Dumoulin-Borie

    Né le 20 février 1808 à Beynat, en Corrèze, il entre au petit séminaire de Servières, mais ses parents écartent ses projets : ni missionnaire, ni trappiste, ni médecin hors de France.

  • Sainte Sylvie

    Sylvette ou Sylvaine. Grande dame romaine qui consacra sa vie à son fils, le pape Grégoire le Grand, si attentive qu’elle se préoccupait même jusqu’aux détails des menus de ses repas en achetant à son intention les meilleurs fruits et légumes frais sur les marchés romains, afin qu’il soit en bonne santé.

  • Saint Martin de Tours

    Que les Eglises d’Orient appellent aussi « Saint Martin le Miséricordieux ».

  • Saint Léonard

    Ermite au diocèse de Limoges, son culte se répandit en particulier dans les pays anglo-saxons et en Ile-de-France, car son sanctuaire était sur le chemin des pèlerinages de Saint-Jacques de Compostelle.

  • Sainte Mechtilde de Hackeborn

    Apparentée aux Hohenstauffen, elle appartenait à une famille puissante.

  • Saint Albert le Grand

    De ce jeune étudiant issu d’une famille noble de Bavière, les premières années de sa vie nous sont mal connues.